Say Tomorrow

Le marketing digital va t-il remplacer le marketing ?

Ne faisons pas durer le suspens. Pour nous, c'est non et on vous dit pourquoi !

Le marketing digital est devenu la pierre angulaire du développement commercial de nombreuses entreprises, quelque soit leur taille. Pourtant, la distinction entre marketing, webmarketing et marketing digital n’est pas toujours très évidente...

Le marketing digital est-il une branche ou une évolution du marketing ? Y a t-il vraiment une différence entre webmarketing et marketing digital ? Quelles sont les principaux champs d’actions du marketing digital ? Si vous vous êtes déjà posé ces questions, vous voici au bon endroit ! Petit tour d’horizon…

 

Mais d’où vient le marketing digital ?

Du webmarketing au marketing digital

Avec le développement de l’internet commercial il y a 2 décennies, un nouveau canal de communication émerge pour les entreprises : le web. Il permet aux entreprises de se faire connaître via un nouveau support : le site internet. Pourtant, il est encore trop tôt pour parler de marketing digital…
 
Ce nouveau canal permet de développer de nouvelles interactions avec les clients et prospects. Il est désormais possible de collecter des données à des fins de prospection mais aussi d’accompagner le futur client dans la progression de sa décision d’achat. 
 
De plus, en analysant les parcours de visite du site, il est également possible d’adapter les contenus à sa communauté d’internautes et d’interagir avec elle : programme de fidélité, jeux-concours, emailing… Voilà, le webmarketing est né !
 

Le web, oui mais pas que !

L’univers du digital continue sa progression. Au delà du web, de nouveaux canaux digitaux se développent et connaissent une croissance fulgurante : réseaux sociaux, applications mobiles, objects connectés… mais aussi – soyons fous – 3D, réalité virtuelles… Le digital est un vaste univers !
 
Pour les marketeurs, ces nouveaux canaux sont autant d’occasions d’étendre le spectre de leurs méthodes et la visibilité de leur entreprise ! Désormais, les actions visant à acquérir de nouveaux clients et à développer le chiffre d’affaires deviennent multicanales. Et c’est là que prend naissance le marketing digital.
 
Vous l’aurez donc compris, le marketing digital possède un très vaste champ d’actions : référencement, marketing de contenus, webmarketing, emailing, marketing mobile, marketing d’influence, publicité, réseaux sociaux… Mais surtout, son champ d’action est évolutif ! On ne fait donc pas du marketing digital en 2020 comme on le faisait en 2018 ! Pour résumer, le marketing digital, c’est tout simplement la partie du marketing qui s’appuie sur les technologies digitales.  Une partie qui ne cesse de progresser…

 

Mais alors, le marketing digital va t-il remplacer le marketing ?

Ne faisons pas durer le suspens plus longtemps : pour nous, c’est non !
 

Un marketing digital sans cesse réinventé

Le marketing digital, de par sa nature évolutive, ressemble à s’y méprendre à la course au nouveau smartphone : nouveauté, innovation et technologie, réunis pour le meilleur comme pour le pire.
 
Et à l’instar de ce type de produits, le marketing digital engendre des modes. D’années en années, on passe allègrement du content marketing au social selling, des CRM (Customer Relations Management) à l’inbound marketing, en prenant soin, évidement, de modifier les noms d’une année sur l’autre. Par exemple, ce que l’on appelait avant « référencement naturel et payant » est devenu le SEM (Search Engine Marketing).
 
Si vous voulez un aperçu de 2020, la mode est – entre autres – aux UGC (User Génération Content), la nouvelle version du bouche-à-oreille, ou au micro-content que l’on appelle aussi snacking ou micro-moments (c’est à dire fournir des contenus très courts aux internautes : chiffres clés, infographies…).
 

Les conséquences pour les entreprises

Vous n’arrivez plus à suivre ? C’est normal et vous n’êtes pas le seul ! Si parmi ces nouveautés certaines sont de vraies petites révolutions, ces évolutions permanentes ont aussi des conséquences délétères pour les entreprises.
 
Parmi elles, voici les plus courantes :
  • Un sentiment de perte de contrôle. Et oui, avec tous ces changements permanents, les entreprises ont du mal à savoir vers quels experts se tourner ou quels profils recruter. À peine le temps de s’organiser que tout semble déjà avoir changé.
  • Une course aux outils. Certaines entreprises font tout pour rester à l’affût de la dernière tendance. Mais cela se solde bien souvent par un écosystème digital si complexe que la mesure de sa performance en devient ubuesque.
  • Une perte de vision. En se concentrant sur sur les outils et leur utilisation, beaucoup d’entreprises perdent la vision global au niveau marketing et construisent un plan d’actions sans fil rouge. 
 

La méconnaissance des fondamentaux du marketing

C’est là que le marketing, le vrai, le dur, vient jouer son rôle ! En effet, le marketing doit conserver son rôle structurant en amont. Il doit continuer de définir les grandes orientations marketing de l’entreprise à travers différents niveaux :
  • le marketing stratégique, cette branche sous-estimée et méconnue du marketing visant à choisir les domaines d’activités les plus pertinents sur lesquels positionner l’entreprise (les fameux DAS) et à définir la stratégie d’entreprise.
  • la stratégie marketing ou mix marketing et ses 4P/5P (choisissez votre école) dont l’objectif est de segmenter chaque domaine d’activité stratégique en produits et/ou services attractifs, de définir leur prix, leur circuit de distribution et le plan d’actions de communication permettant de les faire connaître.
  • le marketing produit : une fois les produits et services définis, le marketing produit regroupe toutes les actions visant à assurer le succès du produit : positionnement, image de marque, packaging…
 

Pour conclure

Chez Say Tomorrow, nous sommes convaincus qu’un bon marketing est avant tout un marketing travaillé autour d’une stratégie et décliné en plan d’actions. Le choix des leviers, qu’ils soient digitaux ou plus traditionnels (salons, PLV…) et surtout, leur articulation, doivent avant tout permettent d’atteindre les objectifs fixés. C’est là tout l’art du marketing !
 
Certes, les budgets s’orientent de plus en plus vers des leviers digitaux, qui paraissent plus rapides à mettre en place, moins coûteux et plus facilement mesurables. Néanmoins, le marketing reste le fondement sur lequel toute approche digitale doit se reposer, au risque de gaspiller son temps et son argent pour donner l’impression de «rester dans la course ».

 

Déborah Joncour

Déborah Joncour

Consultante stratégie & marketing

Hey !

Vous souhaitez être tenu au courant de tous les nouveaux articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Inscrivez-vous à notre newsletter